Le projet

Derrière l’association Les Jardins de Prospérine, il y a principalement une personne, Pascale Mourain.

Qui suis-je ?

Journaliste de formation et de métier, j’ai entendu parler de “permaculture” pour la première fois en 2011. Intriguée par ce que l’on peut alors m’en dire, je fais un premier week-end d’initiation avec l’association Les gourmandises sauvages. Je découvre un univers, je suis emballée : les principes de la permaculture rassemblent toutes les valeurs en lesquelles je crois. En 2015 et 2016, je vais me former à la Ferme permaculturelle du Bec Hellouin, en Haute-Normandie. Je suis la formation de “jardinier permaculturel” et j’enchaîne avec un “CCP” (cours de conception en permaculture). Là encore, j’en reviens enthousiaste. Quand j’en parle autour de moi, les gens ont ce même regard qui s’allume ! Je crée alors l’association “Les Jardins de Prospérine” pour transmettre à mon tour ces principes et ma propre expérience.

J’en profite pour regrouper au sein de cette association tout ce qui m’anime profondément : le jardin, la cuisine créative, les plantes sauvages comestibles, la santé au naturel. Parce que depuis plusieurs années, je comble ma curiosité dans ces différents domaines, en suivant sur mes temps de loisirs des formations, notamment avec l’École lyonnaise de plantes médicinales (aromathérapie, armoire aux plantes, communication avec les plantes), avec Tela Botanica (MOOC initiation à la botanique, MOOC herbes folles), avec l’association Le Mat Ardèche (cuisine de la garrigue, méthode d’hygiène HACCP), avec le centre Terre vivante (fleurir son jardin, taille douce des arbres fruitiers, aménagements vivants au jardin…), avec l’université des Alvéoles (concevoir une forêt jardin)… Et au retour de ces formations, j’expérimente chez moi, dans mon potager, dans des Jardins partagés urbains, chez des amis, lors de l’organisation de stages.

Après vingt-cinq années de bons et loyaux services au sein du service communication d’une collectivité, je souhaite aujourd’hui développer et vivre de ces activités de reliance à la terre, à la nature, à l’humain.

Quel est mon projet ?

Créer et entretenir un/des jardins conçus sur les principes de la permaculture, organiser des stages d’initiation à la permaculture, mêlant théorie et pratique, proposer des conseils personnalisés en permaculture avec des visites de terrain, animer des conférences d’introduction à la permaculture. Et ceci, pour tout public, particuliers, entreprises, associations, scolaires.

Poursuivre les balades cueillettes de plantes sauvages comestibles, développer des ateliers de cuisine créative et vivante… Pourquoi pas créer une table d’hôte avec une cuisine des produits du jardin et de la nature…

Cultiver et récolter des plantes médicinales et aromatiques et les transformer en tisanes, en condiments, en eaux florales, en baumes, en cosmétiques naturels… Donc aménager un petit bâtiment, une salle ou un container en laboratoire pour pouvoir réaliser tout cela.

Où ça ?

Je me vois agir au sein d’un groupe de quelques personnes ou un collectif constitué, dans un éco-hameau ou un habitat partagé, dans un territoire péri-urbain ou rural.

Je vis dans une tiny house… A construire !

Dans ce lieu, mon activité se partage donc entre le jardin permaculturel et la transmission des principes de la permaculture, la cuisine saine et de saison, les plantes sauvages comestibles et les plantes aromatiques et médicinales.


Vous habitez dans un éco-lieu et vous recherchez une personne ayant un tel profil ?
Mon projet vous interpelle ? Parlons-en !
lesjardinsdeprosperine@gmail.com / 06 28 03 06 16

Les commentaires sont clos.